Elegia para Juan

Jorge Milchberg : laudino

Prise de vue avec un seul Sony RX100 mk2, tous réglages automatiques, à mains nues (stabilisateur logiciel interne), ouverture f/1.8 pour avoir une faible profondeur de champ…

Il y avait un bon équilibre entre la lumière du jour et les projecteurs de scène (4 PAR56 placés très hauts).

J’ai eu comme d’habitude quelques soucis de différences de colorimétrie entre certaines scènes, mais j’ai préféré rester en balance des blancs automatique, et ajuster les couleurs dans FCPX manuellement pour chaque plan.

J’ai fait quatre prises du même morceau en variant au maximum les angles de vue. Deux plans ne sont pas synchro avec le son lorsqu’on ne voit pas les mains, tous les autres le sont. Comme chaque prise avait des tempos différents, j’ai resynchronisé les plans en m’aidant des formes d’onde audio avec l’option synchronisation manuelle de FCPX, c’est assez rapide et très précis.

2 heures de prise de vue (en tout sur une dizaine de morceaux), une journée d’édition Final cut pro 10.2.1

Finition colorimétrique avec Magic Bullet Looks

Enregistrement audio : Neuman U87 en proximité + couple de km84, Motu 896, 48 kHz, aucun effet.

FCPX-Jorge-Elegia